C’est une image emblématique de l’exploration en plein air : un kayak glisse sur une étendue d’eau vitreuse, son arc se fraye un chemin dans la brume et son sillage scintille dans la lumière réfléchie. Si ce genre de choses vous interpelle, nous sommes là pour vous aider. Avec une préparation minutieuse, vous pouvez vous glisser dans le cockpit et mettre la pagaie à l’eau.

Il y a de fortes chances que vous n’achetiez pas un bateau immédiatement, même si c’est certainement une option, et REI peut vous aider à cet égard. Si vous en êtes capable, envisagez d’autres moyens de vous lancer dans le kayak :

  • Empruntez un kayak à un ami. C’est encore mieux si votre ami est aussi un pagayeur expert qui peut vous emmener dehors et vous apprendre les bases.
  • Louez un kayak. Allez dans une pourvoirie sur l’eau afin de ne pas avoir à vous soucier du transport du bateau. Vous recevrez un minimum d’équipement et d’instructions, mais c’est une façon peu coûteuse de vous plonger dans ce sport.
  • Inscrivez-vous pour une visite. Vous recevrez le bateau, l’équipement et les notions de base en une seule fois. Les options vont du service des parcs de votre lac local à une entreprise de tourisme d’aventure dans un lieu exotique.
  • Inscrivez-vous à un cours. Comme pour une visite, tout est fourni. Un cours d’initiation offre un enseignement plus approfondi qu’une excursion, c’est donc la meilleure option si vous envisagez de vous lancer sérieusement dans le kayak.

Équipement et vêtements de kayak

Cet article suppose que vous êtes dans un kayak classique : un avec un cockpit et une ou deux trappes pour ranger le matériel. Si le temps et l’eau sont chauds, votre ami ou votre guide vous mettra peut-être dans un bateau large et stable, sans cockpit.

Matériel de kayak indispensable : Toute personne qui fournit un bateau doit également fournir ces articles :

un vêtement de flottaison individuel)approuvé par les garde-côtes et bien ajusté
Pagaie (assurez-vous qu’ils vérifient qu’elle est de la bonne taille pour vous)
Pompe de cale
Jupe de protection (facultative les jours chauds et calmes)

Vêtements appropriés : Prévoyez les éléments suivants pour une sortie par temps chaud et en eau chaude :

Maillots de bain ou shorts (non coton et non contraignants)
Haut à manches courtes ou longues avec protection contre les rougeurs (n’importe quel haut sans coton fera l’affaire)
Chaussures en néoprène
Chapeau de protection solaire
Veste ou gilet polaire léger (en fonction des conditions météorologiques)
Veste de protection ou veste de pluie et pantalon (en fonction du temps)
Si les conditions sont plus froides que 60 F (surtout l’eau), une combinaison de plongée est également nécessaire. Pour plus de détails, consultez la section « Que porter en kayak ».

Articles personnels : Si vous connaissez vos dix articles essentiels, bon nombre d’entre eux devraient vous être familiers :

Beaucoup d’eau
Collations énergétiques, plus un déjeuner pour les visites plus longues
Crème solaire, baume à lèvres et lunettes de soleil (avec un appareil de rétention)
Trousse de premiers secours
Sifflet de signalisation
Surveillez (pour vous donner le temps de revenir)
Lampe frontale (au cas où vous seriez trop lent à rentrer)
Sacs secs (pour les choses que vous ne voulez pas mouiller)

Comment régler votre kayak ?

Un kayak bien réglé sera plus stable et plus confortable à pagayer. Faites vos réglages lorsque le bateau est à terre et concentrez-vous sur trois points de contact :

Serrez vos fesses fermement contre le dossier du siège. Si votre bateau vous permet de régler avec précision l’angle du siège ou du dossier, faites ce qui vous semble le plus confortable. Pour l’équilibre et la puissance, cependant, vous devez vous asseoir plus droit.
Placez la plante de vos pieds sur les repose-pieds, puis vérifiez si vous avez une légère flexion des genoux. La plupart des repose-pieds s’ajustent en les inclinant et en les faisant glisser le long d’une piste jusqu’à des points d’arrêt prédéfinis. Il est souvent plus facile de sortir du bateau pour faire glisser les repose-pieds.
Assurez-vous que vos genoux fléchis sont bien en contact avec chaque côté du cockpit. Cela vous aidera à contrôler le mouvement latéral du bateau pendant que vous pagayez. Vous devez être bien ajusté, mais pas trop coincé pour ne pas pouvoir sortir en cas de chavirement.

Comment lancer votre kayak ?

La plupart des voyages commencent par une mise à l’eau à partir d’un rivage qui s’incline progressivement. Veillez à ne pas traîner la coque, surtout sur des surfaces rocheuses, sablonneuses ou cimentées :

Demandez à un ami de vous aider à porter le bateau jusqu’à votre point de mise à l’eau. Posez-le en eau peu profonde, perpendiculairement au rivage. (Si vous vous lancez dans une rivière ou si vous avez un très long kayak, une mise à l’eau parallèle pourrait être plus efficace). Pour une mise à l’eau perpendiculaire, la proue doit être orientée à l’opposé du rivage et la poupe doit être proche du rivage (mais entièrement à flot).
Placez une de vos pagaies sous la ligne de pont, devant le cockpit. (L’arbre peut dépasser latéralement comme un outrigger).
Placez-vous au-dessus du kayak, à cheval sur le cockpit.
Saisissez le cockpit et posez vos fesses sur le siège du cockpit, puis levez les jambes et glissez vos pieds dans le cockpit.
Ramenez fermement vos fesses sur le siège et posez confortablement vos deux pieds sur les repose-pieds.
Saisissez votre pagaie et utilisez-la pour déplacer votre kayak au-delà des vagues et des sillages de bateaux. Ensuite, attachez votre jupe anti-projections si vous en avez une.
Lorsque vous devez sortir de votre bateau, il vous suffit de pagayer en position de lancement, d’installer votre stabilisateur et de faire marche arrière jusqu’à ce que vous soyez à nouveau à cheval sur votre kayak.

 

Catégories : Conseils

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *