Voici conseils pour apprendre l’esquimautage :

On equimaute grâce à un appui à la surface de l’eau qui permet d’abord de redresser le bateau par une rotation des hanches, le bateau redresser procure presque toute l’énergie nécessaire au redressement du corps et le reste est fourni par l’appui.

Si un pagayeur utilisait tout son appui pour redresser son corps au lieu de remettre le bateau à l’endroit avec ses genoux, il se retrouverait à lutter contre le couple de dessalage, son esquimautage serait raté alors que le couple de redressement lui aurait tiré le corps de l’eau.

 Il existe des dizaines de types d’esquimautages différents suivant que la pagaie soit tenue normalement ou décalée ,que le mouvement soit circulaire ou dont d’avant en arrière ou d’arrière en avant que le pagayeur finissent penché en avant ou en arrière

La technique la plus universelle est sans doute le central mais les autres techniques sont intéressantes également. La meilleure technique en esquimautage est celle qui marche. On peut aussi esquimauter avec les mains, ce qui est utile par exemple en kayak polo, mais en eaux vives souvent émulsionnées, la réussite est relativement aléatoire, même avec une bonne technique de base.

Apprendre l’esquimautage en autodidacte

Pour apprendre l’esquimautage, rien ne vaut la compétence d’un moniteur expérimenté mais l’apprentissage en autodidacte est tout à fait envisageable. Si vous optez pour l’apprentissage en autodidacte, nous vous conseillons de travailler ces solutions :  la rotation des hanches et redressement avec un appui de la main sur le bord, redressement autonome à l’aide d’une planche de piscine ou d’un coup de boy, esquimautage avec appui sur le bord, esquimautage pawlata ou encore l’esquimautage centrale.

Catégories : Conseils

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *