Le kayak n’est pas qu’un sport professionnel et de nombreux athlètes doivent autofinancer ou financer en partie leurs dépenses d’entraînement ou de compétition. Ainsi, il est souvent difficile de subvenir correctement aux besoins nutritionnels élevés que requiert ce sport dans le cadre d’horaires d’entraînement et de travail ou d’études chargés. Voici quelques conseils pour bien se nourrir et tirer le meilleur parti de ce sport lors d’une compétition de kayak.

Avant une compétition de kayak

Les kayakistes de vitesse ont généralement plusieurs courses par jour. L’intervalle entre les épreuves peut être de 30 minutes ou de plusieurs heures. Un repas cuisiné maison contenant des glucides pris 2 à 4 heures avant le début de la compétition est une bonne occasion de faire un dernier plein de carburant avant le début de la journée.

Les options appropriées, pour le petit déjeuner, sont par exemple :

  • des céréales complètes avec du lait
  • des toasts accompagnés d’un pot de yaourt et d’une salade de fruits
  • des flocons d’avoine accompagnées de banane et de lait ou de yaourt
  • des oeufs sur toast accompagnés d’un fruit et d’un verre de lait

Les athlètes qui se sentent très nerveux ou qui ont du mal à manger des aliments solides avant la course peuvent préférer un petit-déjeuner liquide : par exemple, smoothie aux fruits, ou lait aromatisé. Pour éviter les désagréments gastriques, il est préférable de consommer des aliments pauvres en fibres et en graisses.

Les liquides sont également importants dans les 24 heures précédant la compétition. La surveillance de la couleur de l’urine avant une épreuve est un moyen efficace pour les athlètes de s’assurer qu’ils sont bien hydratés. En effet, l’urine doit être de couleur jaune pâle la veille et le jour de la course.

Pendant la compétition de kayak

Il est conseillé aux kayakistes de prendre de petites collations au cours de la journée plutôt que de gros repas. Imprimer une copie du programme de la course et mettre en évidence les occasions de manger est une bonne stratégie car le temps disponible sera différent à chaque régate. Voici quelques suggestions d’en-cas portables entre les courses :

  • Fruits frais ou en conserve
  • Muesli ou barres de noix
  • Mélange de fruits secs, de noix et de graines.
  • Sandwichs avec miel, confiture, banane, fromage…
  • Pot ou sachet de yaourt

Après la compétition

Les repas et les collations de récupération doivent contenir des glucides (carburant), un peu de protéines (pour la réparation et le développement des muscles) et beaucoup de liquides et d’électrolytes pour remplacer les pertes occasionnées par la sueur.

Ces repas doivent être consommés peu après la période d’exercice, en se rappelant que la nutrition de récupération s’étend bien au-delà des premières heures après le match, en particulier lorsque la prochaine séance d’entraînement ou le prochain match a lieu le lendemain. Des liquides doivent également être consommés, en fonction des pertes estimées.

Voici quelques options d’aliments de récupération :

  • Sandwich aux œufs ou au thon, ou au jambon, ou au poulet, avec fromage et salade.
  • Milk-shake à base de produits laitiers
  • Mélange de fruits secs et de noix accompagné d’un fruit frais
  • Burgers au bœuf, fromage, avocat et salade

 

trucs pour bien manger en kayak

Catégories : Conseils

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *